La médecine thermale est reconnue comme thérapeutique, à part entière, depuis 1947. A ce titre, l’Assurance Maladie prend en charge les cures thermales conventionnées de 18 jours, prescrites par un médecin traitant ou spécialiste selon les modalités suivantes :

  • 65 % des soins thermaux
  • 70 % du suivi médical réalisé par le médecin thermal.
  • 100 % dans certains cas : patients ALD exonérante, victimes d’accident du travail (AT) ou d’une maladie professionnelle (MP).

Les prestations complémentaires, que constituent les frais de transport et d’hébergement, sont prises en charge partiellement sous conditions de revenus ou dans certaines situations (ALD exonérante, AT ou MP).

Le coût d’une cure est fixe et n’inclut que les soins thermaux. Il est déterminé par la convention thermale passée entre la Caisse nationale de l’Assurance Maladie et le syndicat professionnel des établissements thermaux (le CNETh).

La médecine thermale représente aujourd’hui 0,15% des dépenses annuelles de l’Assurance Maladie.

Les organismes de complémentaire santé peuvent également contribuer au remboursement d’une partie du reste à charge du curiste.